Actualités

 

 

 

Pourquoi est-il important de se détendre ?

La détente, le lâcher-prise, des mots que nous entendons de plus en plus aujourd’hui dans cette société de consommation, de « course contre la montre » qui génère un stress grandissant au quotidien, avoir toujours plus toujours plus vite. Et bien sur lâcher-prise et s’accorder des temps pour soi ne semblent pas chose facile. Pourtant quels sont les bienfaits du lâcher-prise ?

Tout d’abord, accepter la réalité telle qu’elle est, et non telle que nos scénarios mentaux nous la font voir, nous amène vers plus de calme intérieur au quotidien.

Ensuite, en lâchant prise sur nos expériences douloureuses du passé, nous allons nous libérer d’un poids, respirer à pleins poumons, et ainsi passer plus d’énergie dans ce qui est véritablement essentiel, nous libérer de ce qui ne nous convient plus, de nos chaînes qui nous attachent au passé.

Se détendre, se recentrer sur soi-même, avec peut-être une certaine forme d’égoïsme, lâcher-prise nous permet à la fois de nous libérer de nos freins, ces bâtons qui nous empêche d’avancer, mais nous amène aussi à relativiser et nous offre la possibilité de changer et de nous réaliser pleinement.

« Changer ce n’est pas devenir quelqu’un d’autre, c’est devenir quelqu’un et l’accepter » (Jacques Salomé)

Comment changer alors ? Se libérer du stress ?

En prenant conscience tout d’abord que ce n’est pas le stress le problème mais plutôt notre attitude face à ce stress, notre attitude en réponse à une situation qui n’est pas adaptée. En effet, on peut agir sur le stress et le transformer en énergie positive grâce à la sophrologie qui est la discipline « leader » en gestion du stress.

Le stress dépend donc de notre attitude intérieure. Pour chaque situation qui vous angoisse, posez-vous la question suivante: ma survie est-elle réellement en danger ?

La sophrologie, dans ce sens, vous amène à retrouver votre calme intérieur, dans votre corps grâce à la respiration profonde qui vous empêche de rester dans vos pensées « parasites », d’être trop dans un mental « parasite » qui fausse la réalité et vous empêche d’être objectif, et dans votre esprit grâce à la visualisation d’image apaisante pour vous ou des visualisations de situations à venir avec la capacité en vous de confiance et de sérénité. Prendre conscience de votre respiration et la contrôler vous permet d’agir sur votre corps et de l’apaiser en apaisant votre   esprit.
La sophrologie vous permet de relativiser les situations au quotidien, voir les choses autrement, prendre du recul, agir, penser et envisager positif et vivre le moment présent pleinement.

Exercice de détente rapide :

Prenez une profonde inspiration en gonflant le ventre puis la cage thoracique et enfin les poumons, jusqu’au bout puis soufflez le plus lentement possible comme si vous soufflez dans une paille. Répétez cette respiration 3 fois. Prenez conscience du trajet de l’air, montant par vos narines, descendant dans l’arrière-gorge, arrivé aux poumons puis le trajet inverse. Et laisser venir à vous une image qui évoque pour vous la détente, le bien-être et prenez conscience un instant du calme qui s’installe en vous.

Publié dans Sophro Actu, Article de Christelle Fayard, Sophrologue.

 

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Juste sur une respiration…

 

Commencez chaque journée en respirant profondément, inspirez, expirez en disant « ahhh ! » pendant 1 ou 2 minutes.

En cas de tension, déposez vos mains sur le ventre et la poitrine, inspirez par le nez, expirez par la bouche.

Si vous le pouvez, faites-vous masser, prenez un bain le soir.

Faites comme si :

-Vous étiez une personne  décontractée, même si c’est nouveau pour vous

-Vous étiez un personnage de film : observez des personnages de films qui restent calmes malgré la pression, imitez-les

Apprenez à respirer profondément, à vous distancer, vous retirer lors d’une discussion houleuse, un débat conflictuel

Apprenez à « laisser tomber » : si vous vous sentez « brave », dites-vous simplement « tu gagnes ».

Prenez des notes après avoir demandé à votre tyran intérieur les raisons pour lesquelles il réagit par la peur, l’agitation.

Apprenez à sentir la tension dans l’air et prenez vos distances en respirant en même temps.

Pratiquez l’exercice tension-détente : inspirez, contractez toutes les parties du corps, sur l’expiration, soufflez en relâchant toutes les parties de votre corps en même temps.

Remarquez comme votre conscience est plus éveillée quand vous êtes détendu.

 

…Prenez la vie du bon côté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

 

 

 

La sophrologie, comme outil de stimulation des ressources pour accompagner la maladie



Lorsque la maladie surgit, s’installe dans le corps, elle est souvent perçue comme un choc, une sidération. La douleur induite par la maladie peut transformer la représentation du monde de la personne souffrante, amenée à réorganiser, dans certains cas, sa vie quotidienne.


Chacun, en fonction de sa propre histoire, de son éducation, de ses croyances, accueille différemment, en fonction des capacités du moment, ce bouleversement de vie. Il devient alors nécessaire de revisiter certains de ses schémas de pensées, de comportement, d’actions à mettre en place pour s’adapter, apprendre à vivre avec ou  autrement.

 

Tout particulièrement, dans le cas de certaines maladies, la personne diminuée dans ses capacités physiques, va, consciemment ou inconsciemment, sentir son corps lui échapper, jusqu’à devenir non plus un ami mais un ennemi. Les sensations induites par la douleur modifient la perception du schéma corporel, vécu comme souffrance.

 

Le stress engendré par la présence de la maladie accentue également les désordres physiologiques installés dans certains endroits du corps.

 

L’accompagnement par la sophrologie a pour objectif de proposer à la personne malade la possibilité d’apprendre à vivre avec plutôt que de lutter contre. Car la personne malade n’est pas que maladie, elle peut aussi apprendre à  éveiller sa conscience en créant des changements, des manières de fonctionner au quotidien.

 

Certes, il s’agit là de pratiquer une véritable politique des petits pas, d’être bienveillant chaque jour après l’autre, pour soi-même, afin de  se connecter, par exemple,  avec ce qui va bien dans le corps, d’apprécier la moindre « pépite »,  de ressentir la moindre perception positive.

 

Les trois grands principes de la sophrologie sont bien présents dans la gestion de la maladie :

-Principe d’action positive

-Principe du corps comme réalité vécue

-Principe de réalité objective.

 

La respiration représente l’essentiel du travail à pratiquer en toutes circonstances, pour appréhender les différentes situations de la vie.

Le sophrologue, véritable stimulateur de ressources, va œuvrer notamment à recentrer le malade sur son potentiel, l’amener à renforcer, par des exercices spécifiques, la conscience de ses cinq sens.

 

Etre accompagné par la sophrologie pendant la maladie permet aussi :

 

-De mieux gérer les émotions liées à la maladie, de mieux connaître les limites de son corps.

-D’aider le corps à intégrer les traitements parfois lourds et les douleurs qui peuvent les accompagner.

-D’être plus attentif aux perceptions et sensations, signaux d’alerte de la douleur.

      -De prendre le temps de s’écouter soi, d’écouter l’autre.  

-De vivre l’instant présent en remplaçant le vécu douloureux par des sensations, images, perceptions, pensées agréables.

 

-D’être acteur de sa guérison, tout en étant conscient de sa propre vulnérabilité.

 


La sophrologie est donc reconnue aujourd’hui comme une technique et un complément thérapeutique, permettant à la personne concernée de réactiver des ressources aidantes  bienfaisantes.


 

        F. LEMAIRE

 

Le Stress


Les problèmes induits par le stress gravitent autour de nous à longueur de temps et nous donnent l’impression que la pression n’a pas de fin. Pourtant, il existe quelques manières simples de soulager le stress sans pour autant nuire à votre corps.

Voici 10 étapes pour une vie avec moins de stress :

  1. Libérez-vous. Regardez dans votre emploi du temps si vous ne pouvez pas vous libérer de certaines choses pour accorder plus de temps à vous-même et à votre famille.
  • Quels sont les clubs ou associations dont vous faites partie ? Dans quelles activités êtes-vous engagés? Sont-elles toutes nécessaires ?
    • Considérez avec attention quelles activités et occupations vous pouvez enlever de votre emploi du temps – ensuite faites le !
  1. Rangez et organisez votre maison. Lorsque votre maison est en désordre et désorganisée, vous tendez à vous sentir de même à l’intérieur de vous-même, ce qui augmente le stress.
  • Débarrassez vous des objets que vous n’utilisez jamais en les vendant, les jetant, ou bien en les donnant à quelqu’un qui en aura l’utilité. Une fois que vous avez fait cela, organisez ce qui reste en réservant une place pour chaque chose. Si nécessaire, utilisez des étiquettes et des rangements pratiques pour retrouver les choses plus facilement par la suite.
  1. Rangez et organisez votre espace de travail. Organiser votre espace de travail n’est pas différent de ce que vous devez faire pour votre maison.
  • Souvenez-vous, votre environnement extérieur affecte votre paix intérieure. Désordre à l’extérieur signifie Désordre à l‘intérieur.
  1. L’un des facteurs de stress les plus important est l’argent. Cependant, il y a une solution simple: faire un budget. La plupart des gens n’aiment pas ce mot, mais faire un budget n’est pas si difficile. En fait, budgétiser vous fera économiser de l’argent.
  • Faites une recherche en ligne pour trouver un logiciel de budgétisation qui vous convient. Il doit être simple et facile à utiliser quotidiennement. Une fois votre budget établi, vous vous sentirez plus serein par rapport à vos finances.
  • Demandez de l’aide à quelqu’un d’expérimenté dans la gestion des finances qui pourrait vous guider sur le bon chemin financier.
  1. Appréciez ce que vous avez. Dans notre société, nous apprenons que plus nous accumulons de choses mieux c’est. Eh bien, ça ne l’est pas.
  • Lorsque vous apprenez à être satisfait de ce que vous avez déjà, vous vous sentez bien plus en paix avec vous même.
  1. Faites de l’exercice. Lorsque vous faites du sport, votre corps brûle plus que seulement du gras et des calories. Faire de l’exercice brûle aussi les soucis.
  • Si vous êtes stressé à cause de votre travail ou bien à cause de conflits familiaux, faire une bonne séance d’exercice physique vous aidera à soulager le stress. Votre esprit s’éclaircira et vous serez capable de penser et de raisonner de façon plus efficace, ce qui vous aidera à trouver des solutions.
  1. Mangez plus sain. Oui, manger de la nourriture saine aide vraiment à soulager le stress car lorsque votre corps est nourri sainement, il fonctionne de façon optimale. Manger sain aide à mieux penser.
  2. Réduisez votre charge de travail. Si vous avez une grosse charge de travail, aussi bien professionnelle que domestique, faites ce que vous pouvez pour la réduire.
  • Jetez un coup d’oeil à votre routine et déterminez si ce que vous gagnez de votre charge de travail est vraiment justifié par rapport à ce que vous faites subir à votre corps et à votre santé. Si ce n’est pas le cas – et si vous le pouvez, réduisez la.
  1. La communication est la clé d’une vie sans stress. Si vous avez un ami avec lequel vous pouvez parler ouvertement et honnêtement, allez lui rendre visite.
  • Exprimer ce que vous avez sur le coeur vous aidera à vous détacher de vos problèmes et à voir votre situation d’une lumière nouvelle.
  • Souvent, il est utile d’avoir quelqu’un en dehors de la situation avec qui parler, car, de l’extérieur il ou elle voit des choses que nous ne voyons pas.
  1. Tenir un journal est une bonne façon de soulager le stress. Vous pouvez vous en servir comme exutoire sans toutefois avoir à révéler vos pensées profondes au monde.
  • Tenir un journal est une bonne manière de voir les progrès que vous avez fait, ce qui peut avoir un effet thérapeutique certain.

10 Conseils pour mieux gérer le stress

 

1. Marquez des pauses dans la journée

Posez-vous tout simplement, changez de rythme, changez d’activité, cessez de vous presser.
Étirez-vous et détendez-vous. Se relaxer permet d’abaisser le niveau d’anxiété ; si le corps est relâché, le mental lui aussi s’apaise. Concentrez-vous sur vos sensations internes, entraînez-vous à découvrir ce qui vous procure paix et tranquillité intérieures. La relaxation régénère et favorise le contact avec soi-même.

2. Mangez calmement

Réservez-vous une vraie pause déjeuner, évitez café, excitants et plats en sauce. Posez vos couverts régulièrement, prenez conscience des goûts, saveurs et odeurs des aliments que vous mangez, dégustez-les, soyez à l’écoute de vos sensations, c’est précisément en les occultant que vous mangez sans tenir compte de vos besoins réels.

3. Reprenez contact avec votre corps

Écoutez ce qui se passe en vous. Votre corps vous envoie des messages et des SOS lorsqu’il est épuisé. Seule la vigilance évite de se laisser submerger par le stress. On attend souvent d’avoir des contractures dans les épaules, en d’autres termes d’« en avoir plein le dos », pour s’autoriser du repos. Si vous travaillez sur ordinateur ou si vous effectuez une tâche difficile, arrêtez-vous toutes les heures en vous détournant quelques instants de votre activité et pratiquez l’exercice suivant :
Fermez les yeux, relâchez les muscles du visage, desserrez la mâchoire. Placez le bout des doigts sur votre front et, par de tout petits mouvements circulaires, sans soulever les doigts, massez doucement le contour de vos yeux. Répétez l’exercice plusieurs fois en tournant dans un sens, puis dans l’autre.

4. Pratiquez une activité physique

L’exercice physique est un excellent exutoire et la seule façon d’augmenter durablement les dépenses. Il neutralise le trop-plein d’énergie et évacue les pulsions agressives et les tensions.
Accordez-vous chaque jour quelques minutes pour pratiquer une activité physique. Délaissez de temps en temps votre voiture et marchez. Marcher est l’une des activités les plus faciles à intégrer dans votre programme. La marche peut se pratiquer à tout moment, favorisez ces moments : effectuez par exemple le tour de votre quartier à petites foulées, descendez du bus ou du métro une ou deux stations avant la vôtre et regagnez votre domicile à pied.
Les petites marches régulières vous aideront à tonifier votre corps et à développer progressivement votre endurance pour prévoir de plus grandes promenades. Lorsque vous cheminez, prenez conscience des pas que vous alignez les uns après les autres, engagez tout votre corps dans le mouvement, ressentez les articulations mises en jeu, sentez vos pieds se poser dans le sol, se dérouler du talon aux orteils, vous aurez ainsi plus d’aisance dans votre allure. Regardez autour de vous, devant vous, en portant votre regard vers l’horizon, on se sent plus présents à la vie quand le regard accompagne la marche.

5. Programmez régulièrement une journée anti-stress

Pour éviter de vous laisser envahir par des « choses à faire », fixez la date d’une journée anti-stress dès aujourd’hui. Comment la concevez-vous ? Notez vos réflexions et vos idées dans votre journal de bord. Certaines personnes préfèrent s’isoler, faire silence, partir en randonnée, se prélasser au soleil, rester chez elles pour lire et écouter de la musique, d’autres penchent pour le shopping, le cinéma, une sortie entre amis, etc. Choisissez la solution qui vous convient le mieux. Toutes les techniques anti-stress ont un dénominateur commun :
l’abaissement des tensions psychiques et musculaires.

6. Apprenez à respirer

Lors d’un stress, la réaction première est de retenir son souffle. Pour éviter de ressentir, on a tendance à serrer le ventre. Mais on bloque ainsi toutes les fonctions vitales : la respiration devient plus rapide, haute, thoracique, le souffle est comme coupé. Une bonne respiration permet de réguler toutes les fonctions de l’organisme, l’énergie circule partout. La respiration constitue, à elle seule, une technique anti-stress par excellence ; elle agit de façon très positive sur les problèmes liés au poids. Lorsque le corps est insuffisamment oxygéné, le sang élimine mal les toxines et celles-ci se fixent dans les tissus en les gonflant ou encore fabriquent de la cellulite.
Comment vous entraîner à bien respirer ? Installez-vous confortablement. Relâchez la mâchoire, détendez les épaules. Inspirez doucement en gonflant le ventre, expirez doucement par la bouche en le rentrant. L’expiration est plus longue que l’inspiration. En soufflant par la bouche, imaginez que vous éloignez en même temps soucis, problèmes et contrariétés.
Chaque fois que vous êtes confronté à une difficulté, utilisez cette technique. En respirant consciemment, vous apprendrez à prendre de la distance avec la situation qui vous préoccupe.
Symboliquement, à l’aide du souffle, imaginez que vous rejetez hors de vous tout ce qui est nuisible à votre harmonie.
La respiration abdominale est un acte conscient, qui agit sur les tensions et les contractures défensives provoquées par le stress.

7. Cultivez la patience

Profitez de toutes les situations d’attente où votre patience est mise à rude épreuve. Au lieu de subir, de soupirer, tirez-en parti. Par exemple, dans une file d’attente (poste, bus, guichets, etc.), appliquez la consigne : « Attente = Détente » et respirez avec votre abdomen.

8. Éliminez les tensions physiques et psychiques

Entraînez-vous à pratiquer l’exercice suivant : en position assise, le dos bien droit, inspirez par le nez, tendez au maximum vos bras et vos jambes, serrez vos poings, contractez et serrez fortement les bras, les poings, les jambes, puis relâchez en expirant lentement. Prenez conscience de la détente que vous installez. Recommencez cet exercice de temps en temps.

9. Pratiquez une technique dynamique d’évacuation du stress

Trop stressées, certaines personnes se trouvent dans l’incapacité de se détendre en utilisant une technique de relaxation statique, c’est-à-dire en position allongée. Une technique « dynamique », où tout le corps est en tension, leur conviendra davantage. Elle permet d’augmenter les tensions corporelles pour ensuite les relâcher et prendre conscience de la détente ainsi obtenue.
En position assise, inspirez par le nez en levant lentement les bras vers le ciel, mains croisées, paumes des mains dirigées vers le haut. Tout en tendant les bras, retenez votre souffle en vous étirant. Puis abaissez les bras en expirant lentement. Relâchez, détendez tout votre corps.
Répétez l’exercice encore deux fois. Tous les muscles sont relâchés, le cerveau est irrigué, la détente s’installe.

10. Testez cet exercice de sophrologie

Installez-vous confortablement et arrangez-vous pour être au calme. Fermez les yeux et songez à un endroit qui vous calme, un paysage de mer, par exemple. Imaginez cet endroit et retrouvez les couleurs, les odeurs, les sons liés à ce paysage. Lorsque cette scène vous semble bien précise, imaginez que vous faites un pas en avant pour entrer dans le paysage. Prenez bien le temps de ressentir dans votre corps et dans votre mental l’impression de calme.
Lorsque cette perception est bien nette, serrez le poing de votre main droite si vous êtes droitier, ou de la gauche si vous êtes gaucher. En effectuant ce geste, retrouvez l’image ou la sensation de bien-être associée au paysage. Amplifiez-la. Relâchez le poing. Recommencez, serrez à nouveau le poing, retrouvez l’image liée au calme. Effectuez cet exercice à plusieurs reprises jusqu’à ce que l’image ou la perception s’installe instantanément chaque fois que vous exécutez ce geste.
Ainsi, lorsque vous chercherez à retrouver calme et détente, vous utiliserez cette technique, votre cerveau aura mémorisé cette expérience et l’associera à la détente. En vous entraînant régulièrement, il agira comme un signe réflexe. Au lieu de vous jeter compulsivement sur un aliment tranquillisant, vous disposerez d’un outil efficace pour vous brancher sur les ondes du bien-être.